En quelques mots :

Jean Christian Lhomme est l’un des seuls professionnels de l’énergie auteur de documentaires de référence. ‘Les Énergies renouvelables’, son premier ouvrage publié en 2001, a reçu le premier prix littéraire des énergies renouvelables en Ile de France en 2007. Un second livre, ‘La Maison économe’, est devenu une référence auprès des grands médias, notamment lors des élections présidentielles de 2007. Avec La guerre des watts, transitions et perspectives, il signe un titre ciselé au laser, armé pour éclairer les évolutions énergétiques du 21e siècle.

Paroles d’expert :

L’écologie caviar se moque des français.  Nombre de couleuvres écolo-énergétiques pressent les électeurs JCL1 vers les urnes à coups de désinformation verdâtre, prônant la destruction des fondamentaux de la civilisation au profit de baronnies cupides. Une nouvelle transition énergétique est proclamée avec la même niaiserie narcissique que l’annonce de l’interdiction du « Roundup » ou du « Nutella » par Ségolène Royal en juin 2015. La découverte d’un gouffre provisoirement estimé à 700 millions d’euros dans le budget de la région Poitou-Charentes (manifestement consécutif à 10 ans de présidence Royal) ajouté au  surcoût de 800 000 euros/km de la route photovoltaïque Royal/Colas et au scénario Royal/Ademe 100% énergies renouvelables en 2050 attestent d’une dangereuse inconséquence de l’écologie politicienne. LA GUERRE DES WATTS fait le point.

La presse en parle :

L’autre vérité qui dérange, Jean Christian Lhomme met les pieds dans le plat : ‘Le regard d’experts techniques change fondamentalement l’approche d’une transition énergétique. La guerre des watts confirme que de nombreuses affirmations écolo-politiciennes en quête d’électeurs sont inexactes. Le mix électrique français est l’un des plus sûrs. L’éolien et le photovoltaïque, mis en exergue par la plupart des scénarios de transition énergétique, démontrent quotidiennement que dans l’état des connaissances actuelles il sera impossible de concrétiser un mix électrique 100% renouvelable à l’horizon 2050′. Auteur de livres à succès, Jean Christian Lhomme n’est pas tendre avec le fantasme alternatif. ‘L’exemple allemand illustre parfaitement l’incohérence écologique du tout renouvelable dans la production d’électricité. L’Allemagne construit 13 centrales au charbon en 7 ans pour remplacer ses réacteurs soviétiques et compenser l’intermittence du tandem éolien-photovoltaïque. Les allemands figurent désormais dans le top 10 des plus importants pollueurs de la planète’.

Et alors, la COP 21 ? ‘Les débats sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre sont des marchés de dupes. Il est illusoire de croire que les allemands, chinois, américains, russes et les producteurs d’hydrocarbures vont se tirer une balle dans le genou au nom de l’écologie’. Les propos péremptoires de Jean Christian Lhomme font froid dans le dos mais confirment que le changement climatique est désormais irréversible. (D’après le Courrier de l’ouest)

Contacter Jean Christian Lhomme : Tél. : 06.81.32.23.94. Mail : maison.econome@laposte.net